Le théâtre comme outil de transformation sociale et d'émancipation

Ateliers de création théâtrale militante

 

Inspirés des techniques théâtrales du Théâtre de l'Opprimé d'Augusto Boal et enrichis d'autres pratiques de théâtre communautaire, ces ateliers proposent aux participant.e.s de partager leur vécu pour comprendre les rapports de force à l'oeuvre dans la société et agir ensemble pour tenter de les dépasser.

 

Le Théâtre de l'Opprimé est un outil de transformation sociale efficace parce qu'il amène les gens à échanger, partager et faire des propositions concrètes pour donner des réponses à des problèmes qu'ils ne veulent pas subir sans réagir. Il crée un sentiment fort de solidarité et d'empathie et apporte écoute, force et courage aux groupes qui le pratiquent. 

 

Les ateliers d'Ebullition, organisés selon des modalités variables, sont menés dans un climat de bienveillance, de respect et d'écoute de chacun et abordent la connexion avec soi et les autres par des jeux et des exercices, la découverte de la dynamique d'un groupe, l' exploration de l'imaginaire, la créativité collective par le Théâtre Image et le jeu d'acteur à travers différentes techniques théâtrales. 

S'ensuit un travail artistique à partir des hitoires partagées qui résonnent le plus dans le groupe: création de tableaux vivants, scènes allégoriques, contes à plusieurs voix, scènes de témoignage théâtral ou de théâtre forum. La plupart du temps, un atelier se clôture par une représentation publique des fruits du travail collectif.

Les créations collectives

A la demande d'une association partenaire ou à l'initiative du collectif Ebullition, sortent parfois de la marmite des créations collectives prenant la forme d'un témoignage théâtral sur certaines réalités sociétales. Ces spectacles se terminent toujours par un dialogue, théâtral dans la mesure du possible, avec le public présent afin de récolter ses apports. 

En 2015, Microstart, une institution qui accorde des microcrédits professionnels aux plus démunis, a commandé un spectacle à Ebullition dans le cadre de la Semaine du Microcrédit.  Après un travail de recherche documentaire, la troupe s'est réunie pour créer un témoignage théâtral de style burlesque, intitulé On ne prête qu'aux riches, sauf..., qui illustre les réalités des discriminations à l'embauche et de l'exclusion bancaire.

En 2016, un spectacle contre les violences faites aux femmes et en particulier les mutilations génitales et les mariages forcés, a été créé avec un groupe de demandeuses d'asile originaires d'Afrique de l'Ouest.

Silence de plomb, paroles de soi(e) est totalement ancré dans le vécu, la parole et la participation citoyenne des actrices qui ont voulu s’inscrire dans une démarche active de sensibilisation et d’information afin de lutter elles-mêmes contre ces violences.

De janvier à mars 2017, 19 adultes avec et sans expérience théâtrale préalable ont participé à un atelier de création collective proposé par Ebullition et le Siréas, animé par Géraldine Bogaert. La thématique de départ était les identités multiples. Ce laboratoire théâtral de 12 jours a donné lieu à un spectacle authentique et sensible, intitulé Mosaïques. Il a été joué en mars à la Maison de la Création de Laeken et ensuite repris dans une nouvelle version en octobre à l'occasion du Festival Caméléon à Charleroi.
En octobre 2018, 35 femmes ont participé à deux journées d'exploration théâtrale contre le sexisme ordinaire et banalisé. Elles ont réfléchi, joué, partagé des vécus du quotidien, identifié des mécanismes et des pistes de résistance. En février 2019, quinze d'entre elles ont participé à quatre journées de création collective qui ont abouti à un spectacle intitulé Sois-toi, tu es belle! Il a été montré à un public de 120 personnes à la Maison de la Création de Laeken. A l'issue de ce rendu public, partiellement interactif, un speedating entre les participantes et les spectatrices et spectateurs qui le souhaitaient a été proposé afin d'échanger sur le contenu et sur le processus de création.

Séances de théâtre forum

 

La technique la plus connue du Théâtre de l'Opprimé est le théâtre forum. Les scènes, issues d'une histoire vraie, se déroulent en deux temps. Dans un premier temps, les acteurs jouent une situation dans laquelle un personnage en difficulté essaie d'obtenir plus d'humanité, d'égalité, ou de justice mais échoue. Dans un second temps, le "joker", personne qui orchestre le débat théâtral avec la salle, invite le public à venir sur scène pour tester une proposition afin de faire avancer les choses ensemble.

 

Au fil des ateliers, Ebullition a créé de nombreuses scènes de théâtre forum dont la plupart ont été jouées plusieurs fois devant différents publics, parfois par d'autres acteurs. Les multiples problèmes rencontrés par les demandeurs d'asile, des cas de discrimination, les abus de pouvoir à l'école, des agressions racistes, des anecdotes de sexisme, des blocages interculturels, un accès inégalitaire au logement, de la violence policière, des histoires d'homophobie ont, entre autres, fait l'objet de séances de forum riches et stimulantes.

En 2015, à la demande des Jeunes-Magasins Oxfam et en collaboration avec des élèves du secondaire impliqués dans leurs activités, Ebullition a créé La Bulle à pauvres, un spectacle de théâtre forum qui questionne les jeunes sur les enjeux du commerce équitable et de la consommation responsable. De 2015 à 2018, il a été joué 45 fois dans 26 écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles et a touché plus de 3000 élèves.

 

Il est possible d'assister à une séance de théâtre forum programmée mais aussi d'inviter Ebullition à venir présenter un théâtre forum sur une thématique pour un public concerné par celle-ci. N'hésitez pas à nous contacter pour discuter des possibilités.